Séance 9 Brassage et fécondation

 III. Le brassage génétique est aussi dû à la fécondation

Ouvrir le tableau « les groupes sanguins et leurs combinaisons d’allèles » et compléter votre échiquier de gamètes.

Les conséquences génétiques de la fécondation sous forme d’échiquier de croisement lisible sur tablette/smartphone.

Lors de la fécondation les noyaux des gamètes (ou des spores) d’une même espèce fusionnent. La fusion des deux noyaux s’appelle la caryogamie. Le zygote (cellule œuf) engendré est toujours diploïde et possède pour chaque paire de chromosome un chromosome d’origine paternel et un chromosome d’origine maternelle. Chaque chromosome est à une chromatide. Seule une fraction de ces zygotes sont viables et se développeront.

La fécondation ajoute un brassage supplémentaire car elle mélange deux lots de chromosomes venant de deux êtres différents. Ces 2 individus produisent des gamètes de génotype variable qui sont réunis au hasard lors de la fécondation qui est ainsi source de variabilité.

8 388 608 x 8 388 608 = 70 368 744 177 664 soit plus de 70 milliers de milliards de combinaisons chromosomiques, donc aucune chance pour que 2 personnes aient exactement le même génome (et ces calculs ne tiennent pas compte des crossing overs) ! Elle augmente ainsi cette infinie variabilité génétique de chaque individu

Conclusion

La méiose permet la réduction du nombre de chromosomes de 2n à n dans les cellules, et dote chaque gamète d’un seul allèle par gène.

La fécondation rétablit dans la cellule-œuf la diploïdie et dote le zygote de 2 allèles pour un gène.

De nombreux gènes sont polyalléliques. Ce polyallélisme fait que les individus issus de la reproduction sexuée sont hétérozygotes pour de nombreux gènes, donc en de nombreux loci.

Restitution des connaissances

Question : En construisant le cycle de reproduction d’un Mammifère, expliquez comment est maintenu le nombre de chromosomes caractéristique de l’espèce. (correction)


Le coin du professeur

Savoir : Au cours de la fécondation, un gamète mâle et un gamète femelle s’unissent : leur fusion conduit à un zygote. La diversité génétique potentielle des zygotes est immense. Chaque zygote contient une combinaison unique et nouvelle d’allèles. Seule une fraction de ces zygotes est viable et se développe

Savoir faire : Observer et interpréter des observations microscopiques relatives à la fécondation.Réaliser une analyse statistique simple des résultats d’une fécondation