TP7 reproduction sexuée

 III. L’organisation fonctionnelle des fleurs permet la reproduction sexuée des plantes fixées

Comment assurer ses fonctions de reproduction avec les contraintes de la vie fixée ?

A. L’organisation florale

Avant la séance

Pendant la séance

TP6 Organisation fonctionnelle des fleurs d’Angiospermes

Activité 1: Dissection florale

Matériel :

Résultat élève: dissection réalisée sur feuille A4 puis prise en photo et annotée avec l’application skitch:

Dissection florale

Et le diagramme floral réalisé:

diagramme floral

 

 

 

 

Activité 2:

Matériels:

Tableau présentant les modifications observées au niveau des séquences nucléotidiques et protéiques de deux allèles.

Séquence nucléotidique Séquence peptidique
Allèle AP3A T à la place de A en position 461 : substitution Met à la place de Lys en position 153
Allèle PI 1 A à la place de G en position 243 : substitution. La séquence s’arrête en position 80. Absence de trp et apparition d’un codon stop

– Pour réviser : exercice Quizz en ligne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Exercice 3 : morphologie des roses


Savoir : La reproduction sexuée est assurée chez les Angiospermes par la fleur où se trouvent les gamètes femelles, au sein du pistil, et les grains de pollen, portés par les étamines, vecteurs des gamètes mâles. Chez certaines espèces, la fécondation des gamètes femelles par les gamètes mâles de la même fleur est possible, voire obligatoire. Dans les autres cas, elle est rendue impossible par divers mécanismes d’incompatibilité. La fécondation croisée implique une mobilité des grains de pollen d’une plante à une autre.Dans une majorité de cas, la pollinisation repose sur une collaboration entre plante et pollinisateur en relation avec la structure florale;le vent peut aussi transporter le pollen. À l’issue de la fécondation, la fleur qui porte des ovules se transforme en un fruit qui renferme des graines. La graine contient l’embryon d’une future plante qu’elle protège (enveloppe résistante) et nourrit à la germination en utilisant des molécules de réserve préalablement accumulées.

Savoir faire :

  1. Réaliser la dissection d’une fleur entomogame pour mettre en lien structure et fonction.
  2. Traduire les observations sous une forme schématique simple (diagramme floral).
  3. Mettre en évidence, dans l’analyse fonctionnelle d’une fleur, les relations entre une plante et un animal pollinisateur, et leurs éventuelles implications évolutives (coévolution).
%d blogueurs aiment cette page :