ADN et spécialisation cellulaire

Notions fondamentales : ADN, double hélice, nucléotides (adénine, thymine, cytosine, guanine), complémentarité, gène, séquence.

A/ Architecture moléculaire de la molécule d’ADN – livre p22-23

TP2 : Architecture de la molécule d’ADN

Rappel de 3eme : du chromosome à l’ADN

Introduction :

Quelle que soit son origine eucaryote ou procaryote, la molécule d’ADN est constituée de 2 chaînes d’Acide DésoxyriboNucléique. Elles sont enroulées l’une autour de l’autre. Chaque chaîne est constituée de 4 éléments de base, les nucléotides. Chaque nucléotide contient une base azotée parmi les 4 suivantes : Adénine, Guanine, Cytosine et Thymine. Elles sont complémentaires 2 à 2 : A avec T et G avec C. L’ADN est un message codé par 4 lettres. C’est la succession (=séquence) des nucléotides qui constitue le message.

Le gène est un fragment d’ADN dont la séquence de nucléotide correspond à une protéine donnée.

Atelier « Structure de l’ADN » :

Attention : le logiciel utilise des anciennes données scientifiques : la structure de l’#ADN serait maintenue par des interactions hydrophobes et non par des liaisons hydrogène comme on l’affirmait auparavant (source)

Aide : Visualiser la structure de la molécule d’ADN.

exercice 8p32 Décoder l’ADN

9p32 Calculer le % des différents nucléotides

B/ Origine de la spécialisation cellulaire – livre p20-21

Rappel de collège :

 Toutes les cellules d’un individu sont issues de la cellule-œuf et qu’elles possèdent toutes le même caryotype, quelle que soit leur spécialisation.

TP Mise en évidence que les cellules specialisées n’expriment qu’une partie de l’ADN

Le langage codé de l’ADN et l’origine des allèles

 

Situation initiale : ‘un gène est un fragment d’ADN qui « code » un polypeptide donné (assemblage d’acides aminés) permettant à l’organisme d’exprimer un caractère. Question : Comment l’information est portée par l’ADN et comment cette information peut être à l’origine de la synthèse de protéines ?

Matériel : Certains logiciels permettent d’afficher des séquences de gènes (ou de protéines) sous la forme d’une succession de lettres (ATGC) représentant les nucléotides. C’est le cas du logiciel ANAGENE. Une seule chaîne de la molécule d’ADN est alors représentée.

  1. Ouvrir Anagène. Dans le « Fichier » choisir thème d’étude, relation

génotype-phenotype , phénotype drépanocytaire . Puis OK. Sélectionner Gène de la glucokinase et de l’élastine

  1. Cliquer sur traiter comparaison, puis comparaison simple. Les tirets indiquent l’identité des nucléotides par rapport à ceux de la première séquence qui sert de référence. Utiliser la barre de défilement horizontal pour rechercher les différences entre les deux séquences nucléotidiques et le grand curseur pour préciser leur position.
  2. Qu’observez-vous ?
  3. Expliquer comment l’organisation structurale de la molécule d’ADN permet la codification de l’information génétique.
  4. 5. Avec les fonctionnalités du logiciel, montrer que les cellules spécialisées n’expriment qu’une partie de l’ADN.

 

exercice 7p32 Les cellules sanguines

Pour aller plus loin : une interview de Christophe Dessimoz : encoder l’information dans l’ADN et un article de bioinformaticien: comment stocker de l’information dans la molécule d’ADN?


Connaissances : Toutes les cellules d’un organisme sont issues d’une cellule unique à l’origine de cet organisme. Elles possèdent toutes initialement la même information génétique organisée en gènes constitués d’ADN (acide désoxyribonucléique). Cependant, les cellules spécialisées n’expriment qu’une partie de l’ADN.

Notions fondamentales : ADN, double hélice, nucléotides (adénine, thymine, cytosine, guanine), complémentarité, gène, séquence.

Objectifs : les élèves apprennent que la structure moléculaire de l’ADN lui permet de porter une information.

 

%d blogueurs aiment cette page :