TP Modélisation dérive génétique et sélection naturelle

Matériel nécessaire :

Pour chaque binôme, prévoir :

  • Une boîte opaque avec couvercle ou un grand sac noir
  • Une petite boîte (style boîte de Pétri), en plastique
  • Billes ou boules de 3 couleurs différentes (environ 15 boules de chaque couleur), mais de même taille et de même texture (exemple : haricot coloré).

Tous les groupes doivent avoir le même nombre de boules au départ. Le nombre de boules doit être identique pour chaque couleur. Pour faciliter la mise en commun des résultats, il est préférable que les 3 couleurs doivent être les mêmes pour tous les groupes.

Protocole pour modélisation de la dérive génétique

Logiciel Dérive génétique (boules et courbes)

Protocole pour modélisation de la sélection naturelle

Logiciel Sélection naturelle (complet)

 

Un autre protocole de TP

-Les perles de couleur en bois représentant les différentes versions d’un même gène (=allèles)
-Les boîtes en carton représentant les différentes populations

1. Population initiale : calculer les fréquences des différents allèles (en %)

2. Piocher dans cette population 20 allèles au hasard : création d’une population 2
Montrer que les fréquences alléliques ont changé par rapport à la population 1 = on appelle cela l’effet fondateur.

3. Piocher dans cette population 10 allèles au hasard : création d’une population 3
Montrer que les fréquences alléliques ont changé par rapport à la population 2, et que la diversité allélique a diminué.

Deux conséquences de ce mécanisme :
1. permettre de calculer l’ancienneté d’une population (expliquer pourquoi)
2. augmenter le risque de consanguinité (reproduction entre individus très apparentés) donc d’apparition de phénotypes habituellement invisibles (expliquer pourquoi)

retour vers la page Forces évolutives

%d blogueurs aiment cette page :