TP 3 et 4 Brassage méiotique

TP de Rosemary et Sebastien Pean : deux activités dans ce TP. 

A la fin du TP je sais

  • organiser des informations sur l’élaboration des lois de Mendel
  • interpréter des résultats avec transmission de deux paires d’allèles
  • schématiser les conséquences de la méiose pour deux paires d’allèles portés par deux
    chromosomes différents ou par un même chromosome
  • schématiser les mécanismes expliquant certaines anomalies chromosomiques après méiose et fécondation.

On cherche à comprendre dans ce TP comment la méiose assure un brassage génétique.

Activité 1 comprendre les lois de Mendel

Prise de notes des éléments importants de la vidéo pour identifier la démarche scientifique mise en place par Mendel pour comprendre la transmission des caractères d’une génération à l’autre.

Sachant que le caractère lisse ou ridé des grains de pois est gouverné par un seul gène et deux allèles, proposer une interprétation chromosomique des résultats décrits ci-dessous en F1 et F2. Pour cela, écrire les génotypes des différents individus.

Première loi : Loi d’uniformité des hybrides de première génération 

Deuxième loi : Loi de disjonction des allèles

Troisième loi : indépendance de la transmission des caractères

Activite 2 TP Brassage chromosomique chez la drosophile

La drosophile (mouche du vinaigre) est un matériel biologique intéressant : son élevage est aisé, sa reproduction est rapide et sa garniture chromosomique est très simple (2n = 8 chromosomes). Elle possède de nombreuses mutations connues et localisées sur les chromosomes, dont la transmission est facile à observer (longueur des ailes, couleur du corps, couleur des yeux, position des organes…). On peut aussi observer un dimorphisme sexuel entre les mâles et les femelles : les femelles sont plus grandes que les mâles, l’abdomen de la femelle est de forme pointue, avec des segments terminaux de couleur claire, l’abdomen du mâle est plus arrondi, avec des segments terminaux très foncés. Cependant, l’analyse génétique chez les diploïdes est plus difficile que chez les haploïdes car :

  • les gamètes issus de la méiose ne sont pas classés ;
  • chaque gène s’exprime avec deux allèles, il y a donc des effets de dominance et de récessivité
    dans le phénotype.
    L’observation des phénotypes ne permet donc pas d’en déterminer directement le génotype, il faudra trouver un autre moyen pour déterminer le génotype d’une drosophile.
    On appellera F1 la première génération issue du croisement de deux parents P1 et P2, et F2 la
    deuxième génération issue du croisement de deux individus F1.

Comprendre le brassage sous forme d’animation lisible sur tablette/smartphone.

Matériels :

  • Lame présentant les phénotypes parentaux ;
  • Lame présentant les résultats de la F1 ; 
  • Plaques présentant les résultats du croisement test : plaque « A » ou « E » ;
  • Loupe binoculaire équipée d’une caméra ;
  • Loupe à main ;
  • Logiciel « Mesurim 2 » et sa Aide pour mesurim

Les conséquences génétiques de la fécondation sous forme d’échiquier de croisement lisible sur tablette/smartphone.

Des perturbations dans la répartition des chromosomes au cours de la méiose conduisent à des anomalies du nombre de chromosomes. Ces anomalies peuvent se produire au cours de chaque division. Revoir les étapes de la méiose et ces anomalies sous forme d’exercices lisibles sur tablettes/ smartphones ( cliquer en bas sur les 3 traits pour faire les trois activités)

 

Pour aller plus loin 

brassage au cours de la meiose

 

Savoir faire

  • Extraire et organiser des informations sur l’élaboration des lois de Mendel.
  • Schématiser les conséquences de la méiose pour deux paires d’allèles portés par deux
    chromosomes différents ou par un même chromosome.
  • Interpréter des résultats de croisements avec transmission de deux paires d’allèles (liés ou non entre eux), portés ou pas par les chromosomes sexuels.
  • Schématiser les mécanismes expliquant certaines anomalies chromosomiques après méiose et fécondation.

%d blogueurs aiment cette page :