TP1 les surfaces d’échanges

Comment la plante à fleur optimise-t-elle ses échanges avec l’atmosphère et le sol ?

TP1 Les surfaces d’échange des Angiospermes

A la fin du TP, je dois avoir compris :

  • quelles sont les structures qui contribuent aux échanges de l’appareil souterrain de la plante avec le sol
  • quelles sont les structures qui contribuent aux échanges de l’appareil aérien de la plante avec l’atmosphère

Fiche élève à compléter (Faites en une copie)- grille évaluation

2 activités :

  • Réaliser et observer une préparation microscopique de racine ou de feuille
  •  Évaluation du rapport surface/masse d’une feuille d’une plante aérienne angiosperme

Matériels :

  • Tutoriel : Réalisation de l’empreinte de la face inférieur de la feuille

 

Photos élèves:

Photos élèves:

Compétence évaluée

Après la séance  :

Révise avec l’activité en ligne (page 6)

schéma de conclusion à commencer à compléter

Se nourrir en étant fixé : extrait de « La force cachée des plantes » de 10’24 » à 18’01 »

Pour aller plus loin, voir l’exception d’une plante parasite, la Cuscute de 5’50 » à 10’24 »


Savoir faire

Estimer (ordre de grandeur) les surfaces d’échange d’une plante par rapport à sa masse ou son volume :

Étudier les surfaces d’échange des mycorhizes, associations symbiotiques entre champignons et racines de plantes, déjà observées en classe de première

Savoir

Les plantes développent de grandes surfaces d’échange,aériennes d’une part (optimisation de l’exposition à la lumière, source d’énergie, transferts de gaz) et souterraines d’autre part (absorption d’eau et d’ions du sol facilitée le plus souvent par des symbioses, notamment les mycorhizes).

 

Cliquer pour accéder à 03580900_svt_tle_c08_208_cdp22.pdf

 

%d blogueurs aiment cette page :