TP La traduction

TP Traduction

La séquence des nucléotides d’une molécule d’ADN représente une information. Le code génétique est le système de correspondance mis en jeu lors de la traduction de cette information.

À quelques exceptions près, le code génétique est commun à tous les êtres vivants.

Les portions codantes de l’ADN comportent l’information nécessaire à la synthèse de chaînes protéiques issues de l’assemblage d’acides aminés. Après une éventuelle maturation, l’ARN messager est traduit en protéines dans le cytoplasme.

Le code génétique (doc2-3p70-71) est un système de correspondance (doc1p70), universel à l’ensemble du monde vivant, qui permet la traduction de l’ARN messager en protéines.

 

  • Une vidéo (9 Décembre 1965) présentée par M. Jacob (récompensé en 1965): Décoder l’ADN

5p79 entorse au code génétique

L’information portée par une molécule d’ARN messager (le message génétique) est ainsi convertie en une information fonctionnelle (la séquence des acides aminés de la protéine).

 

Résultats obtenus :tableau bilan TP5

On peut conclure que :

  • si une délétion de nucléotide apparaît dans le gène xpc, l’ARNm sera plus court.
  • si une addition de nucléotide apparaît dans le gène xpc, l’ARNm sera plus long.

L’ARN messager

    • est monobrin (on emploie aussi le terme monocaténaire)
    • commence toujours par AUG et finit par un codon Stop,
    • est complémentaire du brin transcrit,
    • se caractérise par la présence d’un nouveau nucléotide : l’Uracile U (en lieu et place de la Thymine T).
Cas XPC2 Cas XPC3
conclusion XPC2 conclusion XPC3

 

%d blogueurs aiment cette page :